Quel itinéraire au Japon ?

Les quelques suggestions d’itinéraires que je te propose ici, en fonction du nombre de jours dont tu disposes, tiennent compte de mon expérience personnelle. Ils se limitent à l’île de Honshū et se veulent adaptés aux voyageurs soucieux de ne pas courir et de prendre un minimum leur temps pour visiter et savourer.

5 à 7 jours :

1ère option : Tōkyō + éventuelle excursion à Nikkō (au nord) ou à Kamakura (au sud)

2ème option : Kyōto + court passage à Ōsaka

Pour 1 semaine au Japon, il faudra que tu acceptes de te limiter à la découverte, soit de Tōkyō, soit de Kyōto (avec, dans le 2ème cas, un atterrissage à Ōsaka). 

1ère option :

Tōkyō est une excellente synthèse de ce que le Japon a à offrir, dans toute sa diversité, ses contrastes et ses paradoxes, une sorte de Japon miniature. Derrière son image de mégalopole tentaculaire (ce qu’elle est assurément !) se cache une myriade de quartiers attachants, ayant chacun leur identité et leur caractère. Des traditions et des codes bien ancrés, souvent dépaysants, y côtoient parfois une modernité vibrante, débridée et déroutante. Ce court séjour a déjà tout pour séduire, et même jusqu’au plus féroce détracteur des espaces urbains !

Tōkyō est si riche qu’une semaine n’est pas de trop pour l’explorer. Mais si malgré tout, tu souhaites t’échapper une journée de la capitale, je te suggère une excursion vers les montagnes au nord de Tōkyō, pour aller t’émerveiller devant les sublimes temples et sanctuaires de Nikkō, inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Une autre option consiste à visiter Kamakura, ville balnéaire située au sud de Tōkyō, au bord de l’océan Pacifique.

2ème option :

Si les temples et les jardins japonais focalisent toute ton attention, tu pourrais alors préférer passer une semaine à Kyōto. La quintessence de l’esthétique et du raffinement nippons ! Là encore, je ne saurais trop te conseiller d’y passer une semaine complète, car la ville est très étendue et regorge de merveilles. Attention à bien planifier tes visites par quartiers (centre-ville, Nord, Sud, Est, Ouest…), de façon à optimiser ton séjour.

La visite d’Ōsaka, où se trouve l’aéroport international le plus proche, est optionnelle. Il est tout à fait possible, néanmoins, d’en profiter pour prendre, un soir ou deux, le pouls de sa vie nocturne, électrique et survoltée, et de goûter à la gastronomie régionale (okonomiyaki, takoyaki, bœuf de Kobe…).

10 jours :

1ère option : Tōkyō + Alpes japonaises (Takayama et/ou Kanazawa)

2ème option : Kyōto + court passage à Ōsaka + Mont Kōya ou Nara

Aux suggestions proposées pour les séjours de 5 à 7 jours, tu peux ajouter, en fonction de l’option choisie :

> La découverte des Alpes japonaises sur 3/4 jours, avec la visite de Takayama et/ou de Kanazawa, dont les quartiers historiques, au charme d’antan, ne laissent pas indifférents.

> Alternativement : une excursion au Mont Kōya, haut lieu sacré du bouddhisme et Patrimoine mondial de l’Humanité (on y trouve notamment l’extraordinaire cimetière Okuno-in, niché dans un écrin de nature somptueux) ou l’exploration de Nara, ancienne capitale impériale du Japon qui ne manque pas non plus d’attraits.  

15 jours :

Tōkyō + Kyōto + 2/3 excursions dans les environs (Alpes japonaises, Mont Kōya…)

C’est le temps dont je disposais. Rétrospectivement, mon programme était beaucoup trop chargé. Forte de cette expérience, je te propose un itinéraire plus raisonnable, qui intègre :

> Au moins 5 jours de découverte de Tōkyō, à organiser par quartier.

> Au moins 5 jours de visite de Kyōto, à organiser également par quartier.

> 1 ou 2 explorations maximum autour de ces deux villes, au choix notamment parmi celles déjà mentionnées dans les formats de séjour plus courts. Mes recommandations, s’il fallait choisir ? Les Alpes japonaises et/ou le Mont Kōya.

Plutôt que de choisir le même aéroport à l’aller et au retour, je te recommande, si ton budget te le permet, d’atterrir à Tōkyō et de décoller d’Ōsaka (ou inversement).

3 semaines :

Tōkyō + Nikkō + Alpes japonaises + Kyōto, Nara, Ōsaka + Mont Kōya + Hiroshima et île de Miyajima

Si tu as 3 semaines devant toi, c’est l’idéal pour réaliser peu ou prou, et sans courir, l’itinéraire qui fut le mien alors que je ne disposais que d’un peu plus de 2 semaines ! Au programme :

> Au moins 5 jours à Tōkyō

> 1 jour à Nikkō

> 3-4 jours dans les Alpes japonaises (Takayama, Kanazawa…)

> 6-7 jours à Kyōto, Nara et Ōsaka

> 1-2 jours au Mont Kōya

> 3-4 jours à Hiroshima et sur l’île de Miyajima.

1 mois et + :

Tōkyō + péninsule d’Izu + Nikkō + Alpes japonaises + Kyōto, Nara, Ōsaka + Mont Kōya et Kumano kodō + Hiroshima et île de Miyajima

et, éventuellement, découverte d’autres îles que celle de Honshū

Avec un mois ou plus, tu peux prendre davantage le temps encore, sur la base de l’itinéraire précédent ou d’un autre circuit.

Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais envie d’aller découvrir la péninsule d’Izu, à deux heures de Tōkyō, ainsi que plusieurs sites plus ou moins hors des sentiers battus, notamment les chemins de pèlerinage de Kumano kodō. Le site de Lonely Planet recense, à cet égard, plusieurs sentiers intéressants à emprunter. 

Au-delà d’un mois, on peut commencer à envisager d’explorer une autre île que celle de Honshū, parmi les cinq principales : Hokkaidō (pour les amoureux de nature sauvage), Kyūshū et Okinawa (climat tropical et plages de sable fin), ou encore Shikoku.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *