Quel itinéraire en Islande ?

Mon mantra : “Un voyage riche et diversifié, mais sans précipitation”

Tu planifies un voyage en Islande et tu te demandes quel itinéraire serait le plus adapté ? Pour moi, l’essentiel réside dans cet équilibre : un circuit qui te permette de profiter de la diversité des paysages islandais, mais sans précipitation.

Visiter l’Islande sans précipitation

Sur l’île, les distances sont grandes et les conditions météo aléatoires. Ce sont des paramètres qu’il te faut bien avoir en tête si tu ne veux pas que ton séjour se transforme en « course contre la montre ». Tu sais, histoire de t’éviter ce moment où, heureux(-se) d’être arrivé(e) dans les fjords de l’Est, tu réalises qu’il te reste un jour pour rallier Reykjavik, située complètement à l’opposé… Bon, je caricature, mais tu vois l’idée 😉 

Plus fondamentalement encore : un trajet “marathon”, à enfiler des kilomètres de route pour « faire » rapidement un site ou un autre, ne serait-ce pas un peu antinomique avec l’esprit d’un road-trip islandais ? Venir en Islande, c’est s’échapper, l’espace de quelques jours, du rythme souvent soutenu, voire endiablé, de notre vie quotidienne. Chaque paysage de cette île extraordinaire est, à mon sens, une invitation à la contemplation, à la méditation.

Les grands espaces islandais ne se consomment pas. Ils se méritent, se respectent et se savourent lentement. Beaucoup de sites éblouissants sont accessibles gratuitement en Islande (pour combien de temps encore ?). Mais ce n’est pas pour que leurs visiteurs s’y arrêtent seulement deux minutes, prennent trois selfies et repartent aussi vite. Sans avoir pris le temps de s’imprégner des lieux, de leur majesté et de leur atmosphère, parfois un brin énigmatique…

Bref, si tu as choisi l’Islande pour recharger tes batteries au contact de la Nature, je te conseille de ne pas trop charger ton itinéraire et de faire des choix. On dit que choisir, c’est renoncer. Mais crois-moi, c’est là que réside la garantie d’un voyage de qualité, qui aura toutes les chances de t’apporter la quiétude et le ressourcement que tu es venu y chercher.

Savourer toute la diversité de l’Islande

Pour autant, il n’est évidemment pas question de te priver d’un aperçu de l’incroyable diversité de paysages de l’Islande. Quel que soit le temps dont tu disposes, cette diversité te tend les bras : lagunes glaciaires, plages de sable noir, terres volcaniques, littoraux aux falaises escarpées… L’Islande regorge de merveilles, et qu’importe que tu ne puisses pas sillonner toutes ses routes et toutes ses pistes : je te garantis qu’elle satisfera ton besoin d’évasion et de nourriture spirituelle, quoi qu’il en soit 😊

Mes recommandations d’itinéraires en Islande

Les quelques suggestions d’itinéraires que je te propose ici, en fonction du nombre de jours dont tu disposes, s’efforcent de concilier les deux exigences que je viens de mentionner.

5 à 7 jours :

Reykjavik + Cercle d’or + côte sud jusqu’à Jökulsarlon ou péninsule de Snæfellsnes

Pour 1 semaine en Islande, il faut bien sûr faire des choix. Mais il y a déjà de quoi s’offrir une jolie entrée en matière, et  tu auras probablement un goût de « reviens-y »

Puisque tu atterriras nécessairement à Reykjavik, l’attachante capitale de l’Islande, autant commencer par là. La ville n’est pas bien grande. Tu peux parfaitement y consacrer une visite d’un ou deux jours, avant de commencer à rayonner dans les alentours.

Après une excursion d’une journée pour rallier les trois sites incontournables du Cercle d’or, tu peux :

> Soit sillonner la côte sud jusqu’à la lagune glaciaire de Jökulsarlon, un des sites les plus époustouflants de l’île. Je te recommande cette option. Compter idéalement 2 ou 3 étapes sur la route, entre Seljalandsfoss, Vík et Jökulsarlon. 

> Soit rejoindre la péninsule de Snæfellsnes, au nord de Reykjavik, pour y découvrir un condensé de l’Islande (glacier, fjords, côtes déchiquetées…).

S’il te reste encore une journée, ce peut être l’occasion de te détendre dans les eaux chaudes du célèbre Blue Lagoon. J’ai personnellement fait l’impasse dessus, car j’avais déjà pu profiter de l’effet relaxant des sources chaudes dans les Hautes Terres d’Islande, au Landmannalaugar.

10 jours :

Reykjavik + Cercle d’or + côte sud jusqu’à Jökulsarlon + péninsule de Snæfellsnes

En plus de la découverte de Reykjavik et du Cercle d’Or, il est possible – si la météo est au rendez-vous – de combiner les deux options précédentes (côte sud et Snæfellsnes), ou de prolonger ton road-trip sur la côte sud (notamment en faisant un crochet par les îles Vestmann).

15 jours :

Reykjavik + Cercle d’or + tour de l’île simple + Landmannalaugar

2 semaines de séjour en Islande te permettent a priori de faire le tour de l’île par la “route circulaire” (route n°1), en plus de la découverte de Reykjavik et du Cercle d’or.

Là encore, il te faudra faire des choix. Peut-être te concentrer sur les sites les plus emblématiques comme Seljalandsfoss, Vík, Jökulsarlon, fjords de l’Est et Mývatn. Tu peux prévoir, dans les environs d’Akureyri, une sortie pour voir les baleines ! Je ne te conseille pas de bifurquer trop loin de la route n°1, sur des pistes plus ou moins praticables. Tu risques de voir le temps filer trop rapidement, ce qui serait source de stress et de frustration.

Avec un tel circuit, la péninsule de Snaefellsnes n’est, à mon sens, pas incontournable. C’est un résumé de ce que tu vas voir durant ton séjour. S’il te reste du temps, je te recommande plutôt une excursion dans les Hautes Terres d’Islande, en particulier au Landmannalaugar, pour des paysages inédits et spectaculaires.

3 semaines :

Reykjavik + Cercle d’or + tour de l’île approfondi + Highlands ou aperçu des fjords du Nord-Ouest

C’est le temps dont on disposait ! Un temps appréciable pour faire tranquillement le tour de l’île par la route n°1, en faisant quelques incursions de temps en temps vers des sites un peu plus en dehors des sentiers battus.

On peut y ajouter, au choix :

> La découverte des Hautes Terres d’Islande, notamment le Landmannalaugar et les Kerlingarfjöll.

> Un mini road-trip dans les fjords du Nord-Ouest, quitte à renoncer à visiter la péninsule de Snæfellsnes.

De notre côté, on a renoncé aux fjords du Nord-Ouest pour avoir le temps de profiter de nos randonnées dans les Highlands. J’ai lu que ces fjords, encore peu touristiques, recelaient des trésors méconnus et offraient une nature encore plus sauvage. Mais ils sont vastes, et les pistes qui les explorent sont parfois coriaces. Pour réellement savourer cette partie de l’Islande, il faut du temps. On a donc pensé que ces fjords méritaient un second voyage, un jour peut-être…

1 mois et + :

Reykjavik + Cercle d’or + tour de l’île approfondi + fjords du Nord-Ouest + Hautes Terres d’Islande

Alors là, ô bienheureux voyageur, c’est royal. A tous les endroits mentionnés dans les autres formats de séjour, tu peux a priori ajouter la découverte approfondie des fjords du Nord-Ouest.

Evidemment, il faudra peut-être songer à partir plus d’un mois si :

> Tu souhaites t’imprégner encore davantage des grands espaces sauvages et magiques qu’offre l’Islande. 

> Tu souhaites t’immerger dans la culture, l’histoire et les traditions du pays, aller à la rencontre de ses habitants, prendre le temps de faire connaissance avec eux. 

Si tu ne disposes pas de ce temps mais que tu veux tout de même prendre le temps de découvrir en profondeur ce bijou d’île, une autre option consiste à concentrer ton séjour sur une petite partie de l’île. Et, éventuellement, à privilégier le logement chez l’habitant.

Une belle aventure qui, personnellement, me trotte dans la tête…

Dans quel sens faire le tour de l’île ?

C’est une question que tout le monde se pose avant de partir, et qu’on s’est bien évidemment posée également ! Alors je te proposerai bientôt quelques réflexions à ce sujet.

(…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *