Hiroshima : dôme de Genbaku et Mémorial de la Paix

Le dôme de Genbaku, dernier vestige de la catastrophe d’Hiroshima

Ce matin, je me lance dans la dernière étape de mon périple : l’île de Miyajima ! On descend toujours plus au sud de l’île d’Honshu, grâce au Shinkansen… Celui-ci s’arrête à Hiroshima. De là, je dois prendre un ferry pour l’île de Miyajima.

Mais avant d’embarquer sur le ferry, je décide de consacrer quelques heures à la visite du Mémorial de la Paix, un arrêt que je considère comme obligatoire. Mais attention, âmes sensibles s’abstenir (pour les photos qui suivent aussi ⚠️)… Le Mémorial de la Paix commémore en effet les victimes de la bombe A qui fut larguée sur la ville par le gouvernement américain le 6 août 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a déjà de quoi être saisi d’effroi à la vue du dôme de Genbaku, le fameux bâtiment qui a résisté au souffle de la bombe alors qu’il était le plus proche de son hypocentre (140 mètres !).

Le Mémorial de la paix, une expérience traumatique

Mais ce n’est rien par rapport aux photos, vidéos, reliquats d’affaires personnelles et témoignages atroces que recèle le musée, et qui permettent de mesurer l’ampleur des conséquences de ce drame. D’innombrables morts, y compris des années plus tard (a priori des centaines de milliers), des dommages corporels irréversibles, des pathologies graves développées après l’impact… Impossible de ressortir indemne de cette visite terriblement éprouvante, qui s’effectue dans le plus grand silence et recueillement.

La flamme s’éteindra-t-elle un jour ?

Depuis le 1er août 1964 est allumée une flamme qui continuera de brûler jusqu’à ce que “toute forme d’arme nucléaire soit éradiquée”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *