L’église de Búðir

Point de départ du Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, la petite localité de Búðir est surtout réputée pour son église (Búðakirkja), qui appartient au Musée national d’Islande. Se dressant fièrement au milieu du paysage, isolée mais sereine, sa célébrité tient au fait qu’il s’agit d’une des trois églises noires d’Islande.

Elle a d’abord été érigée par Bent Lárusson en 1703 (à un autre emplacement que celui qu’elle occupe aujourd’hui), à une époque où Búðir avait été désigné comme comptoir commercial parmi les 25 établis par les Danois dans tout le pays. Plus tard, tombé en désuétude, le hameau de Búðir a perdu son statut de paroisse. Une femme, Steinunn Sveinsdóttir, s’est alors battue pour obtenir auprès du roi la permission de rebâtir l’église. La reconstruction a été achevée en 1847, comme l’indique un petit drapeau de métal sous la croix. 

Le bois a été peint avec de la poix, comme pour les coques de bateaux, ce qui avait vocation à la protéger des dures conditions climatiques de l’île. Mission accomplie puisqu’elle résiste depuis plus de 150 ans !

La grisaille ne montre aucune envie de se dissiper, mais on profite quand même de l’atmosphère paisible des lieux, notamment du rivage tout proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *