Kerlingarfjöll : l’arrivée sur le site de Hveradalir (2/4)

Notre randonnée dans les monts Kerlingarfjöll nous mène finalement jusqu’à un plateau, d’où se dévoile soudain une vue panoramique à couper le souffle. Voici enfin l’endroit dont j’ai tant rêvé, Hveradalir !

Ses collines de rhyolite orangées, couvertes de névé, seulement troublées par la fumée des solfatares, nous apparaissent comme un immense terrain de jeu, brut, sauvage, irréel et surdimensionné. On se frotte les yeux, tant on a peine à croire que le paysage qui se déploie devant nous existe bel et bien. On dirait une peinture, avec sa palette d’ocres, de rouges, de verts, de blancs

Dans cette chaîne de montagnes et de volcans d’une superficie de 100 km², culminant à près de 1480 mètres d’altitude, les quelques minuscules silhouettes au loin donnent l’échelle, et avec elle, une impression vertigineuse et grisante.

S’il y a une chose dont on est certaines, c’est qu’on a hâte de partir à l’assaut des envoûtantes montées et descentes qui se déroulent à l’horizon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *