La péninsule de Dirhólaey

Etape suivante, non loin du petit village de Vík : la péninsule de Dyrhólaey, une ancienne île volcanique, désormais réserve naturelle protégée !

Depuis son promontoire de 120 mètres de haut, il est possible de contempler la longue plage de sable noir de Reynisfjara, ses intrigantes formations rocheuses (des bouts de dragon ?), la dentelle des vagues léchant le rivage, ainsi que, ce jour-là, une colonne de nuages s’élevant de l’horizon…

La rencontre entre les vagues et la plage de sable noir est propice à la rêverie et m’inspire une série de photos graphiques, à la limite de l’abstraction…

De l’autre côté du promontoire, une très belle vue s’offre à nous également :

A Dirhólaey, on peut contempler de bizarres formations rocheuses, dont certaines couvertes de milliers d’écailles de dragons. Un trésor de géologie !

On peut également observer le ballet des macareux-moines qui tentent, un peu comiquement, de se maintenir sur les falaises battues par les vents.

Voici quelques portraits choisis de ces adorables oiseaux au bec chatoyant, amusants et attachants !

La suite, c’est ici : La plage de Reynisfjara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *