Namibie [mai 2014] – un bilan ?

Il est temps de faire le bilan de cet incroyable voyage. Au moment où j’écrivais ces lignes, un peu plus d’un mois s’était écoulé. Depuis mon retour, je n’ai cessé de parler Namibie, de rêver Namibie. Mais j’ai aussi commencé à lui faire quelques infidélités, en imaginant les prochains voyages, qui n’ont pas été en Namibie.

Car il y a également beaucoup d’excitation dans le choix d’une destination, la construction d’un itinéraire, la lecture de tous les témoignages utiles, la réservation des étapes… Mais au final, un mois seulement pour décider des destinations de l’an prochain, cela ne peut signifier qu’une chose : il m’a fallu m’inventer rapidement un nouveau rêve pour éviter d’être démesurément nostalgique de la Namibie.

Un pays d’une générosité incroyable, comme ses habitants. Un pays qui a énormément à offrir, qui semble même rechercher ses touristes pour leur montrer ses merveilles, son hospitalité, son kaléidoscope de cultures. Et de plus en plus, elle les trouve, ces touristes : un pays qui donne autant, qui montre autant de facettes et d’attraits, ça finit forcément par se savoir. Il y en a pour tous les goûts : paysages, animaux, cultures… Tout est au pluriel en Namibie. On n’a qu’effleuré ce pays, mais senti qu’il avait un extraordinaire potentiel.

Mais revenons au bilan de mon séjour :

Entre deux et trois semaines, c’est un bon compromis pour un grand tour de la Namibie. Cela ne permet pas de tout voir, mais de faire une boucle classique, avec les endroits les plus emblématiques.

On a fait plus de 5 000 kilomètres, et en dépit de petits soucis automobiles, on est arrivés sans encombre au bout du circuit qu’on avait planifié !

J’ai surtout aimé :
– la variété (clairement insoupçonnée) des paysages, en particulier le Damaraland (il faut s’y arrêter), Aus/Lüderitz et, bien évidemment, le désert du Namib ;
– le spectacle impressionnant et rare (chez nous !) des animaux en liberté, et surtout l’observation de la famille d’éléphants vers Okaukuejo ;
– Swakopmund, jolie petite ville balnéaire que j’aurais aimé découvrir davantage si on avait eu plus de temps (c’est un de nos regrets) : océan, ambiance alternative, talents culinaires et plus grande mixité sociale (?) ;
– l’ouverture, la générosité et la « relax attitude » des locaux que nous avons rencontrés : là-bas, on apprend à relativiser et à se laisser emporter par chaque instant !

J’ai moins aimé :
la capitale Windhoek, qui ne nous a pas paru très attachante ;
Ai-Ais, qui n’est clairement pas faite pour les personnes que l’aventure démange ;
– le fait que les populations ne se mélangent pas encore beaucoup (plus par habitude que par hostilité ?).

La Namibie demeure une destination méconnue. Mais je crois qu’elle attire chaque année davantage de monde et j’imagine que c’est une bonne chose. Je ne peux que souhaiter qu’elle soit découverte ! Mais je fais également le souhait que cela ne dénature pas, à la longue, l’aventure namibienne. Car ce qui nous a certainement le plus emballé, c’est cette sensation quasi permanente d’être seuls au monde.

J’aimerais revenir un jour en Namibie. Peut-être pour retourner dans les endroits que j’ai préférés et pour en explorer de nouveaux. Mais je suis curieuse de tant de pays que c’aura peut-être été mon unique voyage là-bas. Alors j’ai gravé précieusement dans ma mémoire tous les moments magiques que j’ai vécus là-bas.

Sommaire :

NAMIBIE [MAI 2014]

6 mai 2014 : c’est parti !

7 mai 2014 : de Windhoek au Waterberg

8 mai 2014 : du Waterberg à Etosha (Halali)

9 mai 2014 : à Etosha (vers Okaukuejo)

10 mai 2014 : d’Etosha au Grootberg

11 mai 2014 : du Grootberg au Brandberg

12 mai 2014 : du Brandberg à Swakopmund

13 mai 2014 : excursion à Sandwich Harbour depuis Swakopmund

14 mai 2014 : de Swakopmund à Sesriem

15 mai 2014 : excursion à Sossusvlei (Sesriem)

16 mai 2014 : de Sesriem à Aus

17 mai 2014 : de Aus à Lüderitz

18 mai 2014 : de Lüderitz à Aus

19 mai 2014 : de Aus à Ai-Ais

20 mai 2014 : d’Ai-Ais au Fish River Canyon

21 mai 2014 : du Fish River Canyon au désert du Kalahari

22 mai 2014 : du désert du Kalahari à Windhoek

23 mai 2014 : retour à Paris…

Namibie [mai 2014] : un bilan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *