9 mai 2014 : à Etosha (vers Okaukuejo)

Départ vers 7 heures du matin sur les pistes séparant Halali d’Okaukuejo ! Il pleuviote ce matin sur Etosha, et on s’inquiète un peu : va-t-on voir des animaux aujourd’hui ?

A LA RECHERCHE DES ANIMAUX 

On prend la direction du point d’eau de Rietfontein et en chemin, on est rassurés car on tombe sur quelques élégantes girafes pas du tout farouches…

Ainsi qu’une Madame autruche

Au point d’eau de Rietfontein, rien à l’horizon… On tente ensuite les points d’eau de Salvadora et Sueda : toujours rien à l’horizon, mais les paysages désolés près du pan (la cuvette de sel d’Etosha) sont fantastiques.

Homob : toujours rien. Puis on entame de longs kilomètres de piste pour aller au point d’eau dénommé Aus. Sur la route, on fait quelques jolies rencontres !

Un oryx (bien plus gros que celui du Jardin des Plantes à Paris !) :

Des impalas à face noire qui suivent la route, avec leurs trois bandes noires sur le flanc arrière, puis déguerpissent à notre approche… :

Pas de lions, pas d’éléphants, pas de léopards… Mais on continue d’y croire et on poursuit notre route vers Aus, cahoteuse à souhait. On s’en souviendra de cette piste !

LA BAIGNADE DES ELEPHANTS

On arrive au parking où est garée une autre voiture et là, stupeur, on voit un énorme éléphant s’abreuver derrière le point d’eau. On coupe le moteur et on observe, fascinés, l’éléphant aspirer l’eau par sa trompe, lentement, lentement… Une légère brise, pas un bruit, juste le pachiderme et nous.

Il s’écoule plusieurs minutes avant qu’il ne se mette en mouvement. Deux autres voitures sont arrivées entre temps, dont celle d’un game drive. Il se met à contourner le point d’eau et à se rapprocher de nous, jusqu’à être devant le point d’eau, à peut-être 300 mètres de notre voiture…

Mais il ne s’arrête pas là et il continue d’approcher ! Je commence à dire à mon compagnon de reculer, le guide du game drive a commencé lui-même à reculer son véhicule… Et puis l’éléphant finit par s’immobiliser, quelques secondes de flottement et tout d’un coup, on comprend : il monte la garde car toute la famille apparaît sur la droite !!

Vingt éléphants, dont des tout petits, le spectacle est devenu encore plus magique. Tout le monde se baigne, se rafraîchit, les petits jouent… Je crois bien que nous sommes restés une heure durant, à les observer et à nous sentir finalement assez minuscules 🙂

Puis éléphants et éléphanteaux sortent progressivement de l’eau, se réunissant dans une sorte de conciliabule…

AUTRES RENCONTRES DU TROISIEME TYPE

On finit par repartir sur la piste, toujours un peu difficile car il y a des ornières un peu partout. On se dirige vers le point d’eau d’Olifantsbad, où, malgré son nom, on n’a pas revu d’éléphants, mais avec un bon zoom, on a aperçu deux chacals en train de se chamailler :

Puis on décide de se dégourdir un peu les jambes à un endroit dédié (car il est formellement interdit de sortir de la voiture, sinon ! vous ne voudriez pas vous faire croquer par un lion, quand même ? 😉) Là, on fait connaissance avec de gros grillons, il y en a un peu partout en Namibie !

On roule ensuite jusqu’au point d’eau Gembokslakte où… on ne verra pas de gemboks (des oryx) mais on détecte du mouvement au loin, et aux jumelles, on découvre un troupeau de très beaux gnous bleus.

L’endroit est également apprécié des springboks :

Les alentours sont magnifiques :

OBSERVATION A OKAUKUEJO

On arrive à Okaukuejo vers midi et on se délecte de steaks de koudou au resto du restcamp. Puis on s’intalle dans notre chalet qui donne presque sur le grand point d’eau du restcamp. Tout est doré sous le soleil de l’après-midi.

Après un bon rafraîchissement, on décide de passer l’après-midi à observer les animaux. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a foule au point d’eau d’Okaukuejo !

Un premier troupeau de zèbres :

Chacun se rafraîchit en rang puis laisse la place à un autre rang de congénères, ce qui donne un ballet de rayures assez hypnotisant !

On aperçoit aussi un gnou au loin :

et un républicain social :

Et… encore des zèbres !!! C’est un nouveau troupeau qui fait son apparition en file indienne…

On ne voit pas le temps passer et le jour décline déjà…

Et bientôt, c’est l’heure d’aller se restaurer. On revient ensuite au point d’eau dans l’espoir de voir encore d’autres animaux. La nuit est tombée et à la lumière des spots, on voit approcher un très beau rhinocéros, qui fera son apparition deux fois. Après plusieurs tentatives, je parviens à l’immortaliser :

Pas très loin dans les broussailles, on sent que quelque chose bouge… Et on finit par deviner l’ombre d’une hyène tachetée, très difficile à voir tant elle se confond dans son environnement ! Ce sera notre dernière vision de la journée avant d’aller nous coucher.

Ce fut une incroyable journée. On n’a pas vu de félins, dommage, mais en une journée, on a vu tant d’animaux en liberté qu’on s’endort comme des bienheureux.

Demain s’annoncent de nouvelles aventures palpitantes : on quitte Etosha pour rejoindre la région du Grootberg !

La suite, c’est ici : 10 mai 2014 : d’Etosha au Grootberg

Sommaire :

NAMIBIE [MAI 2014]

6 mai 2014 : c’est parti !

7 mai 2014 : de Windhoek au Waterberg

8 mai 2014 : du Waterberg à Etosha (Halali)

9 mai 2014 : à Etosha (vers Okaukuejo)

10 mai 2014 : d’Etosha au Grootberg

11 mai 2014 : du Grootberg au Brandberg

12 mai 2014 : du Brandberg à Swakopmund

13 mai 2014 : excursion à Sandwich Harbour depuis Swakopmund

14 mai 2014 : de Swakopmund à Sesriem

15 mai 2014 : excursion à Sossusvlei (Sesriem)

16 mai 2014 : de Sesriem à Aus

17 mai 2014 : de Aus à Lüderitz

18 mai 2014 : de Lüderitz à Aus

19 mai 2014 : de Aus à Ai-Ais

20 mai 2014 : d’Ai-Ais au Fish River Canyon

21 mai 2014 : du Fish River Canyon au désert du Kalahari

22 mai 2014 : du désert du Kalahari à Windhoek

23 mai 2014 : retour à Paris…

Namibie [mai 2014] : un bilan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *